Genève Restaurants & Adresses Viande

Chez Philippe, le nouveau Steak house de Philippe Chevrier

9 février 2016

c_DSC07368 - copieGénéral : « Chez Philippe » a ouvert ses portes en Novembre 2015 et depuis, il ne désemplit pas ! Mais pourquoi autant de succès ? Est-ce parce qu’il est nouveau ? Est-ce parce que c’est un établissement signé « Chevrier » ? En effet, tout le monde connait Philippe Chevrier, le grand chef du restaurant Chateuvieux. Ce dernier s’était déjà lancé dans une aventure avec les Denise’s Burger. Aujourd’hui, c’est dans un « Steak house » qu’il se lance. Je suis donc allée découvrir la raison de son succès lors d’un dîner auquel j’ai été cordialement invitée. C’est un soir du mois de janvier que je me suis rendue au restaurant avec mon ami. Un cadre exceptionnel et une cuisine de qualité étaient au rendez-vous. C’est un véritable steak house au style New-yorkais de luxe que j’ai découvert! Une adresse incontournable pour tous les carnivores! Ce qu’on peut dire, c’est que Chevrier ne fait pas les choses à moitié.

Situation: « Chez Philippe » se trouve au centre ville dans le passage des Lions. Vous pouvez accéder à ce passage par la rue du Rhône ou par la rue du Marché. En transport en commun, il faudra s’arrêter à Bel-Air. En voiture, il faudra se garer au Parking du Mont-Blanc et marcher 3 minutes ou se garer dans le quartier des Banques et marcher 7 minutes.
c_DSC07419 - copiec_DSC07420 - copie
Cuisine et carte : « Chez Philippe », vous allez trouver deux cartes différentes selon l’ambiance que vous avez choisi: le bar au rez-de-chaussée et le restaurant à l’étage. En ce qui nous concerne, nous étions à l’étage. Je parlerai donc principalement de la carte qu’on peut trouver au restaurant. Je vous donnerai toutefois un petit aperçu de la carte et des mets du bar où l’on peut évidemment déjeuner ou dîner. La carte du restaurant proposait un très large choix. Nous avons d’ailleurs eu de la peine à choisir nos plats. Perdus dès l’entrée, nous avons demandé quelques conseils au chef cuisinier: Gilles qui nous a fait un plaisir de nous recommander quelques plats.

c_DSC07294 - copiec_DSC07295 - copie
Avant d’entamer nos entrées, nous avons eu la chance de pouvoir goûter quelques grammes du bœuf de Kobe ou appelé aussi Wagyu (wa = japon, gyu = boeuf). Mais en quoi cette viande est-elle aussi exceptionnelle ? Cette dernière provient d’une sorte particulière de boeuf japonais provenant de la race bovine Tajima, élevée selon une stricte tradition dans la préfecture de Hyogo au Japon. Cette viande est particulièrement persillée (rien avoir avec le persil! ), ce qui la rend tendre avec une saveur de beurre.(Persillé = graisse intramusculaire, des stries fines et blanches de graisse que l’on peut voir sur la chair). Pour en savoir plus sur le boeuf de Kobe, il y a un excellent article sur le Fashion post (Cliquez ici).
c_DSC07300 - copie

J’avais déjà eu l’occasion de goûter du boeuf de Kobe en carpaccio, mais jamais grillé. J’étais donc ravie de pouvoir découvrir cette belle pièce de viande grillée. Le plat est arrivé avec un petit drapeau japonais.
c_DSC07314 - copieDès la première bouchée, c’est tout le Japon qui s’est introduit dans ma bouche. Ce goût de viande de bœuf est incomparable, à tester au moins une fois dans sa vie. Sa graisse est fondante et cette dernière est aussi bonne que sa chair. Le morceau de viande fond dans la bouche et à chaque mastication son jus se répand dans la bouche. Un vrai paradis sur terre! Nous avons donc dégusté et profité de nos quelques bouchées du Kobegyu avant de commencer nos entrées.

Pour les entrées, comme je l’ai dit plus haut le choix était difficile… « Corned-beef aux cornichons et oignons vinaigrés» (11 chf), «Cœur de saumon fumé, crème aigre et blinis» (29 chf), « Crevette Jumbo, sauce cocktail » (16 chf),  « Terrine de foie gras de canard, chutney de figue » (25 chf), etc.  Nous avons finalement opté pour un «Cake au crabe et citron Meyer» (18 chf) et un «Pâté en croûte de volailles aux morilles » (17 chf). En ce qui concerne le cake au crabe, rien à dire ! Une incroyable entrée raffinée et originale que je vous recommande lors de votre visite. Cette petite sauce au citron acidulée, mais aussi sucrée était un pur bonheur avec le cake qui était croustillant et fondant à l’intérieur. En ce qui concerne le pâté, nous avons été un peu moins emballés. C’est une tranche bien épaisse de pâté qui est arrivé. Certes très bon, mais rien d’exceptionnel…
c_DSC07327 - copiec_DSC07320 - copiec_DSC07321 - copiec_DSC07322 - copiec_DSC07323 - copiec_DSC07325 - copie

Pour la suite, nous avons évidemment opté pour de la viande ! Nous n’allions pas venir dans un steak house pour manger du poisson, même si je suis persuadée que le poisson y est très bon ! La spécificité du Steak house « Chez Philippe », car il faut bien faire la différence avec les concurrents comme le Café de Paris, l’Entrecôte, le Wine & Beef, le 49 Rhône et j’en passe, c’est tout d’abord la variété de viandes. La deuxième chose, est la cuisson au grill qui est unique à Genève ! En effet, toutes les viandes sont, soit grillées sur un « Grill Australien » donnant à la chair un goût fumé, soit saisies sur le « Broilier Américain ». Ce dernier permettant une cuisson rapide à plus de 800 degrés et d’obtenir une texture croustillante en surface et une chair très tendre à l’intérieur. Ces cuissons spécifiques amènent un goût et une texture unique!

Comme je l’ai dit plus haut, nous avions eu la chance de goûter en pré-entrée du bœuf de Kobe. En ce qui concerne notre choix de plat, j’ai opté pour une « Boeuf Suisse des Alpages – Molard rassis 5 semaines sur os – Filet sur os » (300 grammes) (79 chf) tandis que mon ami s’est contenté lui d’une pièce un peu moins volumineuse: « Boeuf Suisse – Faux filet » (250 grammes) ( 36 chf). Il a eu bien raison, car les desserts qui nous attendaient, allaient nous achever ! Les viandes étaient accompagnées d’une sauce au choix: « Moutarde en grains », « Trois poivres », « Sauce verte, herbes et piment »,  « BBQ », « Vin rouge Bordelaise », « Béarnaise », « Roquefort » et « Beurre Tex Mex ».  
Sur la carte, vous avez plus de  18 choix de viandes passant par l’agneau d’Irlande, au Porc Suisse, au boeuf d’Australie, de quoi satisfaire toutes les sortes de carnivores! Les deux pièces de viande étaient très bonnes. La mienne avait plus de goût, elle m’a fait d’ailleurs penser à la côte de boeuf que j’adore manger au Rouge et Blanc.  Le faux-filet quant à lui était très tendre, mais pour moi, il manquait de goût. J’aime bien la viande, lorsque son goût est prononcé. Toutefois, pour les personnes qui ne sont pas trop carnivores, il doit être parfait 🙂

c_DSC07337 - copiec_DSC07341 - copiec_DSC07345 - copie
Nous avons accompagnés nos viandes avec quelques garnitures comme la « Purée d’épinard à la crème » (3 chf), la « Carotte braisée au gingembre » (4 hf), la « Purée de patate douce à la cannelle «  (3 chf) et les « Pommes de terre frites » (3 chf). J’ai adoré la carotte qui est venue entière! Elle était délicieuse. La patate douce était aussi très bonne. Les frites manquaient un peu de croustillant.
c_DSC07347 - copiec_DSC07351 - copiec_DSC07353 - copiec_DSC07354 - copie
Pour les personnes qui ne sont pas très carnivores, ce sont des plats comme la « Sole de « petit bateau » rôtie meunière à partager » (148 chf pour deux), le « Homard du Maine grillé et beurre corail » (28 chf le demi) ou encore les « Noix de Saint-Jacques snackées à la citronnelle » (22 chf) qui pourront les combler.

Pour le dessert, nous avons commandé un « Cheesecake aux framboises » (10 chf) ainsi qu’un « Genève New York » (12 chf) qui était un « Paris Brest ». Mais, ce qui nous attendait était digne d’un festin destinés aux gourmands. Nos desserts sont arrivés accompagnés d’une énorme cloche transparente avec à l’intérieur une coupe transparente de glaces, de la crème fouettée, du chocolat et j’en passe… une « Coupe Manhattan » (20 chf).  Et la taille ? un diamètre et une hauteur de 20 cm ! J’en ai mangé quelques bouchées, mais très vite j’ai lâché l’affaire, tandis que mon ami l’a englouti ! En ce qui concerne les desserts, j’ai beaucoup apprécié le « Genève- New York » et un peu moins le cheesecake que j’ai trouvé plutôt anodin.
c_DSC07389 - copiec_DSC07390 - copiec_DSC07384 - copiec_DSC07371 - copiec_DSC07374 - copie

Sur la carte du côté bar, vous trouverez des plats plus simples et à des prix vraiment très raisonnables. Des entrées comme le « Tartare thon rouge à l’avocat » (18 chf), de la « Terrine de bison » (14 chf), des soupes de saison (à partir de 10 chf), côté plat, ce sont des « Hamburger lard et fromage » (16 chf), « Lobster Roll aux fines herbes » (19 chf) ou des salades comme la « Salade César » (14 chf) que vous allez retrouver. Pour ce qui est des desserts, vous trouverez la « Tarte banane et crème » (12 chf), « Cheesecake aux framboises » (10 chf) et des « Mousses au chocolat à partager » (10 chf par personne). La plupart des plats que vous trouvez sur la carte du bar sont sur la carte du restaurant. 

Vins : En ce qui concerne les vins, c’est plus de 500 références de vins que vous allez découvrir. Ces vins, vous pourrez les trouver dans la grande cave vitrée du restaurant. L’établissement a mis la priorité aux vignobles suisse. Toutefois, vous pouvez trouver des vignobles européens, nord-américains et de l’hémisphère sud. Un sommelier se tient aussi à la disposition des clients afin de les guider et de leur faire découvrir le vin qui s’accordera au mieux au plat.
c_DSC07302 - copiec_DSC07304 - copiec_DSC07305 - copie c_DSC07306 - copie

Cadre : Comment dire, à part OUAOUH!! Au rez, vous trouverez une ambiance brasserie avec un très grand bar. Le plafond est haut et cela est très agréable. Les vitres sont grandes et laissent entrer la lumière du jour. Quelques tables sont aussi installées à l’extérieur sur le passage. Un magnifique bar se trouve dans la salle avec des tables hautes. Des briques, des poutres, le parquet, tout est fait pour passer un agréable moment.
c_DSC07415 - copiec_DSC07416 - copie
C’est en prenant de grands escaliers que vous allez retrouver la salle du haut, le restaurant. Des luminaires sont suspendus au plafond, le mur est en brique des tableaux sont accrochés au mur. Il y a aussi un ascenseur permettant l’accès à l’étage facilement.
c_DSC07413 - copiec_DSC07414 - copie
c_DSC07408 - copiec_DSC07409 - copie

En montant les escaliers, c’est tout aussi époustouflant. Nous arrivons pile en face d’un comptoir où une hôtesse nous accueille. La salle est lumineuse et très grande. Dans le fond, j’aperçois la cave à vin. Face au desk, au fond de la salle, nous pouvons voir la cuisine. Celle-ci est séparée par une vitre, de ce fait, les clients peuvent admirer le va et vient des chefs: un vrai spectacle.
c_DSC07407 - copiec_DSC07410 - copie
Des tables de différentes tailles et formes sont nappée et disposées dans toute la salle. Des lampes pendent des plafonds et éclairent chaque table.

c_DSC07397 - copiec_DSC07398 - copiec_DSC07399 - copiec_DSC07400 - copie
Certaines tables se trouvent au fond de la salle, du côté de la cuisine vitrée. Les clients peuvent alors observer le chef travailler. Nous étions d’ailleurs assis à une de ses tables et j’ai beaucoup apprécié. A midi, vous pouvez même observer le boucher du Molard préparer la viande derrière la vitre.
Dès les beaux jours, vous pourrez profiter de la grande terrasse! Je n’ai pas pu prendre de photos, car celle-ci n’était pas préparée, mais je manquerai pas de revenir prendre des photos!
c_DSC07401 - copiec_DSC07404 - copiec_DSC07293 - copiec_DSC07297 - copie

Ambiance : C’est l’ambiance newyorkaise au cœur de Genève. Deux espaces avec deux ambiances différentes. Si c’est le côté décontracté du steak house que vous recherchez, c’est au rez-de-chaussée que vous allez trouver votre bonheur. Que ce soit pour un déjeuner sur le pouce au comptoir, un verre entre amis, une pause gourmande ou un dîner en tête à tête. Le petit plus, c’est que le Bar accueille les clients toute la journée en continu entre 11h et minuit. Si c’est l’ambiance cosy que vous recherchez, c’est le côté restaurant qui vous plaira. Lieu idéal pour un repas entre amis autour d’une belle pièce de viande et un bon vin ou en tête à tête avec son amoureux. 
c_DSC07396 - copiec_DSC07403 - copiec_DSC07406 - copiec_DSC07415 - copie
Service : Très bon service. Le serveur est venu plusieurs fois nous demander comment se passait le dîner, il était très attentif. Le responsable de salle nous a conseillé différents vins pour les accorder avec nos plats. Un des serveurs nous a même proposé de nous prendre en photo! 🙂 Merci!

A savoir:  « Chez Philippe, ce n’est pas seulement un restaurant, c’est aussi un projet unique dans lequel les amis, la famille ou encore les clients du Chef ont pu s’impliquer et participer à l’actionnariat. Tous les fournisseurs du restaurant font également partie intégrante du projet et ont eu la possibilité de devenir actionnaires. Cet actionnariat ouvert à tous a ainsi créé un véritable lien de confiance qui contribue à la force de cet établissement » (source www.chezphilippe.com).

Informations pratiques
Rue du Rhône 8, Passage des Lions, 1204 Genève

Tél. +41 (0)22 316 16 16
www.chezphilippe.ch
Horaires: 7j/7j Grill (restaurant) de 12h à 15h & 19h à 23h/ Bar de 11h à 23h

Prix : $$$

Print Friendly, PDF & Email

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Emilie 10 février 2016 at 9 h 49 min

    Rhooo ça donne tellement envie ton article (entre moi qui suis fan de cheesecakes.. et mon amoureux un vrai carnivore!). J’avais essayé de réserver deux fois quelques semaines après l’ouverture en 2015 mais c’était toujours complet. Je vais retenter ces prochaines semaines du coup (et m’armer de patience). Belle journée!

    • Reply Le petit chou 10 février 2016 at 23 h 23 min

      Il faut tester!! Vous me ferez un retour 🙂

  • Reply Restaurants ouverts le dimanche à Genève - Le Petit Chou in Geneva 4 mars 2016 at 19 h 41 min

    […] Chez Philippe (viande) […]

  • Reply Le Patio, mon restaurant coup de coeur! - Le Petit Chou in Geneva 29 mars 2016 at 13 h 44 min

    […] C’est en me rendant au restaurant Chez Philippe du chef Philippe Chevrier que j’avais rencontré Gilles Granziero, son sous-chef. Ce dernier […]

  • Reply Le Grill et le nouveau chef Raphaël Fischer - Le Petit Chou in Geneva 14 mai 2017 at 23 h 53 min

    […] n’avait rien d’exceptionnel. Pour cette viande là, je vous conseille d’aller chez Philippe où j’ai mangé un boeuf de Kobe à tomber! Néanmoins, il faut avouer que la sauce […]

  • Leave a Reply