Umami, une expérience culinaire by Michel Roth

c_c_19Général: C’est lors d’un évènement blogueurs que j’ai pu découvrir le restaurant Umami by Michel Roth situé à l’hôtel Président Wilson. La saison froide s’étant installée, le jardin d’hiver a aussi fait place sur la terrasse du Président Wilson. Un gigantesque jardin couvert, vitré s’est installé. C’est dans cette mangifique pièce que nous avons pu déguster mes copines blogueuses et moi une multitude de mets concoctés par le Chef Franck Meyer, le bras droit du Chef Michel Roth.

Situation: le restaurant Umami et l’un des restaurants de l’hôtel Président Wilson. Vous trouvez l’Arabesque, un délicieux restaurant libanais que j’ai eu l’occasion de visiter ainsi que le restaurant Bay View où on vous sert une cuisine gastronomique.  Le Umami quant à lui se trouve au premier étage de l’hôtel dans son fameux lodge d’hiver. L’hôtel dispose d’un Parking dans lequel vous pourrez vous garer. L’arrêt TPG « Gautier » du bus n°1 se trouve à 50 mètres de l’hôtel.

Cuisine et Carte: Lors de notre visite, nous avons été choyées! Le chef Franck Meyer nous a fait découvrir presque toute sa carte! Un plaisir pour les yeux et les papilles! Tout d’abord nous avons commencé par quelques chips et un cocktail au gingembre frais et jus de pomme pour nous rafraichir un peu.
c_c_25 c_c_26c_c_23
Puis les plats sont arrivés un à un. La table se remplissait de mets aussi beaux que bons. Voici ce que nous avons eu en entrée: « Nigiri Crispy, Saumon et cébettes » (16.-) (Vous pouvez retrouver la recette de ce Nigiri Crispy: Cliquez ici), ce dernier est un met que j’ai apprécié particulièrement. Je l’avais goûté à l’occasion de la fête du bicentenaire et j’étais vraiment tombée sous son charme. Le riz est croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur et le saumon fondant.
Le « Nigiri Crispy, Foie gras et mandarine » (22.-) était une saveur non habituelle! En effet, c’est rare d’avoir un mélange sushi et foie gras dans la cuisine traditionnelle japonaise et j’étais tout d’abord perplexe, mais j’ai très vite était conquise par cette entrée dont le mélange de saveurs était très bien réussi.
c_c_27c_c_28
Le « Carpaccio de Saint-Jacques façon Chirashi, céleri et masmallow au citron vert » (28.-) qui est arrivé, était une oeuvre d’art à lui tout seul. Il est très intéressant de voir comment les couleurs sont travaillées dans les plats.
Le « Maki poêlé au foie gras, pomme verte et gingembre »(18.-) sont des maki que l’on ne trouverait pas au Japon. Comme je l’ai dit plus haut l’ajout du foie gras est une touche personnelle du chef dans la cuisine japonaise.
c_c_29c_c_30c_c_31c_c_35
Le « Okonomiyaki traditionnel » (26.-) est arrivé! J’étais ravie! En effet, c’est un plat qu’aucun restaurant japonais ne propose à Genève! Mais c’est quoi un « okonomiyaki » ? C’est une sorte de crêpe japonaise composée d’une pâte et un nombre d’ingrédients très variables découpés en petits morceaux, le tout étant cuit sur une plaque chauffante. Le terme « okonomi » signifie « ce qu’on aime » et « yaki » signifie « grillé », autrement dit, « okonomiyaki » signifie « griller ce qu’on aime ». (PS:Je suis entrain de préparer l’article concernant la préparation d’okonomiyaki simplifié pouvant être fait à la maison!)
Nous avons eu aussi le « Carré d’algues wakamé, saumon grillé au gingembre et artichauts marinés » (28.-). Une excellente entrée qui permet d’apprécier l’artichaut! Le saumon était grillé juste ce qu’il fallait pour qu’il soit grillé à l’extérieur et fondant à l’intérieur. Autrement dit, le poisson était mi-cuit. J’ai beaucoup apprécié le jeu des couleurs de ce plat.
c_c_32c_c_33
Nous avons eu aussi la « Romaine en salade César au sésame blanc, volaille croustillante » (24.-). Ce n’est pas un plat que j’ai spécialement apprécié. Je ne lui ai pas vraiment trouvé d’originalité.
La « Rillette de volaille fermière en maki, figues, radis colorés sauce ponzu » (22.-) était aussi délicieuse et tout aussi originale. Je m’arrête pour faire un peu de définition: le « ponzu » signifie littéralement « vinaigre pon », c’est une sauce japonaise à base de sauce soja, de vinaigre et d’agrume acide.
Le « Coeur sucrine, épinards tendres, légumes d’automne et gambas croustillante » (25.-) était un plat dont les gambas étaient enrobés de cheveux d’ange. Comme pour la salade César, je n’ai pas été très convaincue par ce plat.
c_c_36c_c_37c_c_40Après ces entrées que nous avons partagé, nous avions déjà l’estomac bien rempli! Mais ce n’était que le début de notre repas. Puisque très vite les plats sont arrivés: « Saumon mi-cuit, polenta et raisin noir, crumble au sésame et jus infusé au sancho » (35.-). Ici aussi le mélange de la cuisine traditionnelle japonaise et la touche du chef était très bien mélangé. Ce plat fut un délice en bouche.
Le « Loup de mer karashi au citron vert, poireaux et choux colorés façon risotto » (36.-) est ensuite arrivé. Le « karashi » est une moutarde japonaise jaune utilisée dans la préparation des plats. J’insiste ici sur le travail de la couleur, en effet, le plat rouge bordeaux sublimait le met de couleurs vert, jaune et blanc.
c_c_41c_c_42
Il y au aussi eu le « Filet de boeuf mi fumé, daikon caramélisé, mousseline de coco au wasabi » (42.-). Le « wasabi » est une plante dont la racine est utilisée pour préparer le condiment. Vous la trouvez principalement sous forme de pâte prête à l’emploi pour manger des sushi mais aussi en poudre. Cette plante vient de la même famille que le raifort. Le « daikon » quant à lui est du radis japonais très souvent utilisés dans la cuisine familiale. Ce dernier est mangé cru, cuit ou bouilli.
L’« Escalopine de veau teriyaki, tarte fine d’eringis, patate douce et cazette » (39.-) était très bonne, mais j’ai trouvé qu’il manquait un peu de sauce. En ce qui concerne le nom de ce plat, je ne savais ce que signifiait la « cazette », cette dernière est un mélange de noisettes torréfiées et broyées, mises sous vide. Le « eringi » sont des pleurotes (champignons) et le terme « teriyaki » signifie « grillé et brillant ». C’est une préparation dans laquelle on cuit ou rôti la viande ou le poisson dans une sauce soja sucrée au mirin pour que la préparation soit laquée.
c_c_44c_c_45
Nous avons aussi eu quelques accompagnements « Riz sauté aux cébettes, légumes et shitake » (15.-) et des « Nouilles sautées aux légumes et shitake » (15.-).
c_c_46c_c_47
Et pour finir en beauté ce repas, nous avons eu la chance de goûter à différents desserts proposés à la carte. Le « Mochi glacé à la vanille, rafraichi exotique » était une belle assiette composée de mochi et de fruits exotiques. Le « mochi » est une préparation à base de riz gluant qui se mange sous différentes formes. Ici, le mochi glacé est du mochi dans lequel on retrouve de la glace à l’intérieur. Le mochi a une texture molle et un peu collante. J’adore!! 

c_c_51c_c_54
La « Barre feuillantine sésame, guimauve et matcha » était croustillante et crémeuse. Nous avons eu aussi le « Nashi et pommes caramélisés aux éclats sablés, fruits des bois », ce dessert était délicieux. La « Tarte meringuée aux zestes de yuzu » était d’une présentation très géométrique était tout aussi savoureux que les autres desserts. Le « yuzu » est un agrume de l’Asie du sud est et précisément un hybride de mandarine sauvage.
c_c_49c_c_50

L’« Emulsion Yamazaki, crémeux de café et glace au lait réduit », était un dessert très rafraichissant. Un excellent dessert au café. J’avais peur qu’il soit trop sucré, mais tout était parfaitement dosé. Le « Yamazaki » est un célèbre whisky japonais.
c_c_53 Cadre: Le jardin est lumineux et on s’y sent bien. Des tables sont installés vers le côté lac tandis qu’à l’entrée, c’est plutôt des canapés et des tables basses qui sont nombreux. Le jardin est vitré et permet d’avoir une très belle vue sur le lac. Une belle lumière naturelle rentre dans cette salle, ce qui permet de se sentir presque à l’extérieur.
c_c_01c_c_02c_c_04c_c_05c_c_09c_c_10
c_c_16

Ambiance: Cosy, mais aussi très zen. Les couleurs utilisées rendent le lieu très reposant. Quelques touches de couleurs viennent égayer le tout. Les bonzai disposés dans quelques coins de la salle sont très beaux et rappellent l’Asie.
c_c_03c_c_07 c_c_08
c_c_06

Service: Très bon service. Le personnel sont habillés en bleu foncé et de manière assez décontractés, ce qui permet à nous aussi clients de nous sentir plus à l’aise. 

Informations pratiques
Quai Wilson 47
1211 Genève
Tél. +41(0) 22 906 64 52
e-mail. umami@hotelpwilson.com
Prix: $$$
Print Friendly, PDF & Email
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

2 Responses to Umami, une expérience culinaire by Michel Roth

  1. Pingback: Le Retour des beaux jours, le retour du Umami au Président Wilson - Le Petit Chou in Geneva

  2. Pingback: Le Retour des beaux jours, le retour du Umami au Président Wilson - Le Petit Chou in Geneva

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *