Coup de ❤ Escapade Gourmande Evasion Food

Ramón Bilbao Rioja Mirto, le vin espagnol au sommet de son art

13 novembre 2017

N’étant pas une grande connaisseuse de vins. J’ai invité mon ami Matthieu à écrire au sujet de Ramón Bilbao Rioja Mirto, le vin espagnol que nous avons eu la chance de découvrir il y a quelque semaines.


Ramón Bilbao Rioja Mirto, le vin espagnol au sommet de son art

Introduction

Nous connaissons tous les vins français, qu’ils soient de Bourgogne, de Bordeaux, des côtes du Rhône ou du Languedoc. Et même lorsqu’on est néophyte, on arrive aisément a nommer un de ces vins de régions. Cela nous évite de passer pour un inculte lors d’un repas entre amis. Pour ce qui est des autres pays vinicoles, on connait bien les italiens (que j’adore), les chiliens, les argentins, les australiens.
Mais qu’en est-il du vin Espagnol ? On en voit peu sur nos tables et c’est bien dommage, car il en existe une certaine variété. Toutefois, n’étant pas expert en la matière, je vous parlerai seulement de celui que j’ai eu la chance de découvrir, le Ramón Bilbao Rioja Mirto.


Comment j’ai découvert le Ramón Bilbao Rioja Mirto


Il y a quelques semaines, j’ai été convié avec « Le Petit Chou » à un événement dont le thème était la découverte du vin Ramón Bilbao Rioja Mirto (millésimes 2011 & 2012) à travers différentes associations culinaires.
Nous avons passé deux journées magnifiques à tester ce vin dans différents restaurants invitée par l’équipe du « Dettling Marmot 1867 », un des principaux distributeurs suisses de spiritueux, vins et vins mousseux.

Les établissements visités

Nous avons commencé notre premier jour au bar à vin « Qu’importe » à Carouge, puis à la « Potinière » situé dans le Jardin Anglais. Le deuxième jour, nous avons découvert le restaurant « Boléro V » (bientôt un article) à Versoix, suivi du « Pateo 13 » à Genève (Eaux-vives) et nous avons fini notre soirée au « Inda bar » également situé dans le quartier des Eaux-vives. Dans chaque établissement, nous avons dégusté les plats de chaque établissement accompagnés du vin Ramón Bilbao Rioja Mirto. Ce fut une expérience absolument fabuleuse, riche en rencontres et en découvertes culinaires.


L’histoire du Ramón Bilbao

(c) http://www.dettling-marmot.ch

1896

Dès 1896, Don Ramón Bilbao Murga vendait ses vins dans sa cave personnelle. Ce dernier était convaincu que les alentours de Haro, la ville principale de Rioja Alta, offraient les meilleures conditions vinicoles possibles. Mais ce n’est qu’en 1924 que la maison Ramon Bilbao sera fondée. Les caves Ramón Bilbao seront transmis de génération en génération jusqu’en 1966, l’année à laquelle le dernier descendant de la famille Ramón Bilbao décèdera. A cette époque, le vin espagnol était très peu exporté et n’était destiné qu’aux espagnols.

1972

En 1972, les caves Ramón Bilbao sont rachetées par la famille la Lecanda, originaire aussi de Bilbao. Celle-ci construit de nouvelles installations à Haro, sur la route de Saint-Domingue, qui est encore l’emplacement actuel. L’esprit de son fondateur, Ramón Bilbao Murga reste intact, et la cave se concentre sur l’élaboration de vins vieillis. La région Rioja se développe et de plus en plus de vinicoles s’installent dans la région.

1999

En 1999, c’est la société Diego Zamora, S.A., un des plus grands groupes de boissons en Espagne qui acquiert les caves Ramón Bilbao. Ce dernier commence un nouveau programme de modernisation et d’adaptation des installations. Parallèlement, une phase d’expansion de la distribution et une popularité de la marque sont observées. 

Aujourd’hui

Aujourd’hui la propriété contient plus de 75 hectares de vignobles et offre des vins espagnols de haute qualité. Ils produisent aujourd’hui plus de 3,5 millions de bouteilles par année exportées partout dans le monde. 


Un cépage méconnu, le tempranillo

Les vins que nous avons dégusté durant les deux jours sont le Mirto 2011 et 2012. Ces deux derniers sont constitués à 100% du cépage tempranillo. Son nom vient de l’espagnol « temprano » qui signifie « tôt ». En effet, ce raisin a une maturation précoce, ce qui permet une vendange prématurée (plusieurs semaines avant la plupart des raisins noirs espagnols). Le tempranillo est un des principaux cépages de la région de « La Rioja » au nord de l’Espagne. Il est surtout connu comme partenaire d’assemblage et rarement utilisé en monosépage en raison de sa faible teneur en sucre et en acidité. Une autre particularité de ce cépage est la vieillesse de ses vignes, ces dernières ont plus de 70 ans. 


Quelques particularités sur son élaboration

Afin d’avoir une qualité maximale, la maison Ramón Bilbao utilise une technologie moderne pour trier les raisins et ne conserver que les plus mûrs. Cette technique est appelée « tri visionique baie par baie ». Elle permet d’éliminer tous les éléments non souhaités dans les vendanges, tels que les déchets verts, corps étrangers, baies en sous maturité ou en mauvais état sanitaire. Voici, ci-dessous une petite vidéo expliquant ce procédé:

Une fois le vin est élaboré, il vieillit tranquillement durant 24 mois en fût de chêne français spécialement conçu pour le Mirto! Il est ensuite embouteillé sans aucun processus de clarification ou de filtration supplémentaire.


Dégustation: caractéristiques du vin Mirto 2012

Au regard, ce vin offre une magnifique robe de couleur rouge, rubis profond. Ce que l’on découvre au nez est intense, riche en nuances et complexe avec de puissants arômes de tabac,  de chocolat et de cèdre. Cela m’a rappelé mes vins italiens favoris. Au palais, on ressent un goût de prune et de cacao. Les parfums de fruits noirs, grains de café et cigares sont également présents bien que subtils. Il est aussi long en bouche avec une fin agréable, expressive et ronde.
Ce vin se déguste idéalement entre 18 et 19°C. Il peut être consommé immédiatement ou il peut être conservé.


Mon avis sur le vin Mirto 2012

Ce que j’ai particulièrement apprécié avec ce vin, c’est sa capacité à s’accorder avec des plats très divers malgré une personnalité très affirmée (beaucoup de fruits et de puissance). Que ce soit en apéritif, en tapas ou en accompagnement de viandes et/ou de poissons, Mirto semble toujours adéquat. C’est ce que j’ai pu constater lors de mes différentes aventures culinaires. D’après le producteur, il accompagnerait aussi très bien les plats à base de champignons et de truffes, des ragoûts subtilement épicés ou encore des fromages à pâte molle. Plus étonnant, on peut aussi le déguster avec un dessert à base de chocolat noir, je confirme, c’est une merveille.


Pour info, le Ramón Bilbao Rioja Mirto a été sacré meilleur tempranillo au monde en 2011, ce n’est pas rien! Je vous laisse le découvrir!
J’espère que vous serez aussi conquis que moi!

Remerciement 

Nous remercions chaleureusement tous les restaurateurs qui nous ont accueilli dans leur établissement, mais surtout l’équipe de « Dettling Marmot 1867 »  qui a sû rendre cette aventure unique, incroyable, rempli de partages, un vrai coup de coeur! Merci à Stefan, Sandra, Matthew, Rudy, Kiko, Jasmina et à Brendan.

Informations pratiques
Vous pouvez commander le vin Mirto 2011 & 2012 sur le site « Dettling Marmot 1867 »

Print Friendly, PDF & Email

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Le Boléro, l'adresse à Versoix de Serge Labrosse - Le Petit Chou in Geneva 18 novembre 2017 at 22 h 10 min

    […] le Chef Serge Labrosse ouvre son restaurant à Versoix. C’est lors d’un évènement de vin Mirto (vin espagnol) que j’ai découvert son restaurant Le Boléro et c’est avec grand […]

  • Leave a Reply