Genève Italien Restaurants & Adresses Traditionnel

Carpaccio, le nouveau restaurant aux saveurs italiennes

25 mars 2016

c_DSC08215 - copie Général: Un nouveau restaurant a ouvert ses portes en octobre dernier dans un coin bien caché. Deux amis: Roberto et Matteo ont décidé de se lancer dans l’aventure de la restauration. Mais Roberto n’est pas à son premier essai puisque ce dernier est l’un des propriétaires de l’excellent restaurant Les Trois Verres qui se trouve à Plainpalais. C’est un vendredi soir accompagnée de mon ami que je suis allée découvrir cet établissement.

Situation: Le Carpaccio se trouve sur la rive Gauche, à 7 minutes à pied du Rond point de Rive et à 5 minutes à pied de Terrassières. A proximité, vous avez des restaurants comme le Luigia (pizzeria) ou l’Insensé (restaurant bien-être).  En voiture, vous trouverez des places blanches aux alentours. En transport en commun, vous pouvez vous arrêter à l’arrêt Canonnières (bus 8) ou à Terrassières (5 minutes à pied).

Cuisine et Carte: La carte n’est pas très grande, ce qui est toujours un bon indice: une petite carte signifie produits frais. Nous avons décidé de faire confiance au chef Luca Parente afin qu’il nous propose une découverte de saveurs. Ce dernier est un ancien sous-chef du Flacon (restaurant étoilé à Genève).
Nous avons commencé par deux petites parts de focaccia encore bien chaudes et des tomates séchées accomagné d’un petit apéritif.
c_DSC08219 - copie
Pour commencer notre menu surprise, nous avons commencé par une « Saladine de Poulpe, céleri et haricots » (23.-). C’était une première entrée très originale, des saveurs que nous n’avons pas l’habitude de goûter ensemble comme les olives et le poulpe. Nous avons ensuite dégusté un « Thon Tonnato » (24.-), ce dernier est en fait un « Vitello Tonnato »(fine tranche de veau avec sauce à la base de mayonnaise) revisité. Il comportait comme son nom l’indique du thon, mais aussi des câpres accompagnés d’une sauce à base de mayonnaise et de l’huile d’olive. Du vin blanc Chardonnay nous a été servi avec ces deux entrées. Les deux plats étaient très bons, mais étant pointilleuse, je dirais qu’il manquait un peu de saveur et de couleurs dans les plats. Ce que j’ai aimé par contre, c’est la légèreté des entrées même avec la sauce. En effet, les entrées avec sauce sont souvent assez lourdes, mais là c’était tout le contraire.
c_DSC08236 - copiec_DSC08239 - copie
Puis, nous avons eu des « Ravioli maison à la joue de boeuf et céleri pomme » (36.-), la viande de boeuf était braisée et cuite à basse température toute une nuit. La sauce qui l’accompagnait était à la pomme, céleri et persil. Il y avait aussi du paremesan. La farce était un peu sèche à mon goût mais néanmoins très bonne. C’est dommage… La sauce qui l’accompagnait a permis de rectifier ce petit détail. Je pense toutefois que la viande aurait été meilleure et même parfaite si cette dernière avait été plus juteuse. Les dés de céleri étaient éparpillés dans l’assiette ce qui donnait un côté un peu croquant.

Le deuxième plat était un plat de « Risotto au homard et zestes d’orange et mâche » (39.-). Le risotto était cuit à basse température. On sentait bien le goût de la mer, ce qui était très agréable. J’ai trouvé le risotto un peu liquide mais le homard était délicieux, sa cuisson était parfaite. Il y a avait du rampon pour faire joli, je pense, mais pas très utile dans le plat. Ces deux plats étaient accompagnés d’un vin de Sardaigne dont la vendange se fait apparemment la nuit. La vendange de nuit permettrait d’éviter l’oxydation, autrement dit, l’altération des composés aromatiques des raisins. Les températures fraîches diminueraient très fortement les risques d’oxydation. Le raisin garderait ainsi toutes ses saveurs. 
c_DSC08259 - copiec_DSC08263 - copie
c_DSC08252 - copiec_DSC08257 - copie
Puis nous avons eu notre plat principal: « Panais feuille de blette et le cochon ibérique », ce plat n’était pas sur la carte, car c’était l’arrivage du jour et je peux vous dire que je me suis régalée. Le cochon ibérique, c’est autre chose!   La purée de panais qui l’accompagnait était aussi délicieuse. Une parfaite harmonie avec la viande tendre et goûteuse. Sa sauce un peu sucrée se mariait très bien avec le tout. Un vrai bonheur! Le deuxième plat principal était le « Filet de cabillaud, riz venere, purée de carotte gingembre, endive caramélisée » (42.-). Le poisson était frais et très tendre, ce dernier était très bien cuit. J’ai adoré la purée de carotte gingembre! A refaire à la maison 😉 enfin je ne sais pas si je vais y arriver, mais en tout cas c’est une idée! 

c_DSC08267 - copiec_DSC08268 - copiec_DSC08274 - copiec_DSC08276 - copie
Nous étions bien remplis, mais nous avons toujours de la place pour le dessert! « Baba au Rhum » (14.-), « Tiramisu du chef » et le « Millefeuille du Carpaccio ». Trois desserts’ Eh oui! On est gourmand ou on ne l’est pas! Les trois desserts étaient tous revisités. Une présentation qu’on n’a pas l’habitude de voir pour ces desserts. Le baba au rhum était accompagné d’une quenelle de glace chocolat délicieuse. Le tiramisu était lui complètement différent. Mais le goût y était. Le millefeuille était lui avec des feuille bien croustillantes. La crème était délicieuse. Une glace à la pistache pour l’accompagner. Un dessert très léger! La framboise amenait un peu d’acidité. Un délice! Les desserts étaient accompagnés d’un vin doux.
c_DSC08283 - copiec_DSC08297 - copiec_DSC08301 - copie

Vins: Ici, nous avons d’excellents verres au vin, ce qui fera le bonheur de beaucoup de personnes. En effet, au restaurant, nous avons tendance à trouver toujours les mêmes vins au verre et nous n’avons pas forcément l’envie et la capacité de boire une bouteille de vin. Mais, ici, vous n’allez pas être déçu. En effet, vous allez découvrir d’excellents vins que Matteo (qui est aussi sommelier) se fera un plaisir de vous conseiller. C’est ainsi que nous avons pu avoir un accord mets et vins pour notre repas et découvrir de très bons vins sélectionnés par Matteo. Voici les vins que nous avons dégusté durant notre repas. 
Comme apéritif un petit vin pétillant pour mon ami et un vin doux pour moi:
c_DSC08206 - copiec_DSC08207 - copie

Pour les entrées la « Saladine de Poulpe, céleri et haricots » et le « Thon Tonnato », nous avons eu un Terlaner. Ce vin est aussi appelé « Terlano ». Cépages: Pinot Blanc (60%), Chardonnay (30%), Sauvignon blanc (10%). Ce vin était  plutôt sec, moyennement corsé et fruité. 
c_DSC08233 - copiec_DSC08234 - copie
Nous avons continué avec un autre vin blanc pour accompagner le « Risotto au homard et zestes d’orange et mâche »  et « Ravioli maison à la joue de boeuf et céleri pomme ». Ce vin blanc vient du domaine de Argiolas. Un domaine situé à « Serdiana », au cœur de la Sardaigne, ce domaine est considéré depuis le milieu du XXe siècle comme le précurseur d’un nouveau style de viticulture sur cette île. En effet, les fondateurs se consacrent essentiellement aux cépages autochtones de Sardaigne: le vermentino (cépage blanc), le carignano, le cannonau et le monica (cépages rouges), donnant un large éventail de vins. Ce dernier était plus puissant et plus sec que le premier vin blanc.
c_DSC08249 - copiec_DSC08250 - copie
Pour le « Filet de cabillaud, riz venere, purée de carotte gingembre, endive caramélisée « , c’est aussi un vin blanc du domaine Argiolas qui a été servi. Pour la viande, le « Panais feuille de blette et le cochon ibérique », on nous a proposé un rouge de Toscane.
c_DSC08271 - copiec_DSC08272 - copie

D’autres vins que vous pouvez trouver sur la carte:
c_DSC08226 - copiec_DSC08227 - copiec_DSC08228 - copiec_DSC08229 - copiec_DSC08230 - copiec_DSC08231 - copiec_DSC08232 - copie Cadre:
Le restaurant est tout petit, une capacité d’environ 25 personnes. Ceci permet un côté très cosy. Le rouge est dominant dans ce restaurant. Les chaises sont rouges et blanches; les banquettes sont rouges. Un bar se trouve aussi dans le restaurant.

c_DSC08215 - copiec_DSC08217 - copie

Ambiance: Lumière tamisée, le lieu est très intimiste. C’est un lieu parfait pour passer une soirée tranquille entre amis. 

Service: Un excellent service. Cela fait du bien de venir manger dans un restaurant où l’accueil est aussi agréable. Matteo, un des associés du restaurant s’occupe du service du soir et c’est avec un sourire et une bonne humeur qu’il nous a accueilli dans son restaurant. Le service est vraiment important, de nombreux endroits proposent de très bons plats, mais le service ne suit pas et ne donne pas toujours envie de revenir, mais ici, c’est tout le contraire! On a qu’une envie, retrouver Matteo et passer une soirée en sa compagnie! En outre, ce dernier est sommelier de base, il peut donc vous conseiller d’excellents vins comme il l’a fait pour nous. 

Le saviez-vous? Matteo nous a raconté l’ethimiologie du nom « Carpaccio ». Vous connaissez tous le « Carpaccio », ce fameux plat de viande de boeuf crue coupée en tranche très fines que l’on mange assaisonné d’un filet d’huile d’olive, du jus de citron, du sel et du poivre et parsemé de copeaux de Parmigiani Reggiani (fromage) ou de Pecorino. Mais saviez-vous qu’à la base, Carpaccio était le nom d’un peintre? Le plat « Carpaccio » a été inventé en 1950 par le chef Giuseppe Cipriani pour la Comtesse Amalia Mocenigo, une femme à qui son médecin avait interdit de manger de la viande cuite. Il a nommé son plat Carpaccio, car son plat de fines tranches de viandes crues lui rappelait les oeuvres exposées à cette époque du célèbre peintre Vittore Carpaccio dont les tons rouges étaient très présente. 

Informations pratiques
Rue des Glacis-de-Rive 23, 1207 Genève
Tél. +41 22 736 70 70
e-mail. contact@carpaccio-restaurant.ch
Horaires: Lun de 12h à 14h30, Mar au Vend 12h à 14h30 & 19h à 22h30, Sam de 19h à 22h30

Print Friendly, PDF & Email

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply