Lorsque Vladimir Mukhin fait une escale à la Réserve

c_DSC04764 - copie

La Réserve a commencé l’année 2017 avec un nouvel évènement: le « Tour du Monde en 80 jours ». Ce dernier consiste à inviter dans les cuisines du Loti différents pays du monde pour faire partager à ses clients des saveurs venues d’ailleurs. Ainsi, la première escale s’est faite en France, puis il y a eu la  Chine. La dernière en date s’est déroulée en Russie sur deux jours exclusifs (1er & 2 février 2017), c’est à cette deuxième escale que j’ai pu participer et cela pour le plus grand bonheur de mes papilles.

vladimir_mukhin

(c) theworlds50best.com

Sur l’invitation de Sparkle & PR et la Réserve, je me suis donc rendue à un déjeuner afin de venir découvrir la cuisine de Vladimir Mukhin.  Si ce nom ne vous est pas familier, je vous conseille vivement de le retenir car il ne va pas rester longtemps dans l’ombre. A tout juste 33 ans, Vladimir Mukhin n’est autre que le fameux chef du restaurant « White Rabbit » (Moscou), classé 18ème meilleur restaurant au monde.

Son rang est complètement mérité! Sa cuisine est créative et moderne. Il réinterprète la cuisine Russe pour en sortir des mets raffinés et innovants.


Notre Déjeuner

Entrée

Kaki Abkhazien, mousse de fromage de chèvre et saucisse de cheval
c_DSC04776 - copiec_DSC04780 - copie

En entrée, nous avions le choix entre trois plats.  J’ai opté pour le « Kaki Abkhazien, mousse de fromage de chèvre et saucisse de cheval » (32 chf). Toutefois, je n’ai pas été assez courageuse pour prendre la saucisse de cheval et je l’ai faite remplacé par du chorizo. Le kaki fondait dans la bouche comme une gelée, tandis que la mousse amenait une fraicheur au plat. Un délicieuse entrée raffinée ou le plat se dégustait tant avec les papilles qu’avec les yeux.

Truite en gravlax aux baies, concombre et raifort
c_DSC04783 - copie

Pour ce qui est de la présentation des plats, l’entrée de « Truite en gravlax aux baies, concombre et raifort » (35 chf) était vraiment magnifique. Tellement belle que nous n’osions pas la toucher. Cette deuxième entrée était légère et rafraichissante.

Noix de Saint-Jacques de Sibérie, houmous et sauce mandarine
c_DSC04782 - copie

Quant à la troisième entrée: les « Noix de Saint-Jacques de Sibérie, houmous et sauce mandarine » (58 chf), celle-ci était une pure merveille en bouche. Les noix de Saint-Jacques étaient bien évidemment saisies à la perfection, mais c’est surtout la fusion des saveurs houmous et mandarine qui était assez exceptionnelle.


Plats

Pour les plats, nous avions le choix entre: « Moules, espuma d’oignons et gelée de cidre » (38 chf), le « Flétan rôti, gnocchi de potimarron, sauce fromage de chèvre et truffe » (65 chf), « Langue de veau, pommes de terre et poires fumées, réduction de Porto, morilles au jus » (58 chf). Personne n’a osé s’aventurer et opter pour la « langue de veau », peut-être une prochaine fois. En ce qui me concerne, le choix s’est porté sur le poisson. Ce dernier était rôti à la perfection. Une chair tendre, douce qui fond dans la bouche. Je me suis régalée, d’ailleurs cela faisait bien longtemps que je n’avais pas mangé un plat de poisson aussi délicieux.
c_DSC04787 - copiec_DSC04790 - copie


Desserts

Si vous avez l’occasion de déguster les desserts du chef Vladimir Mukhin, faites comme nous et optez pour tous les desserts, car ces derniers sont fantastiques. Nous avions l’impression de plonger dans l’histoire d’Alice au Pays des Merveilles.
Si les desserts ont une magnifique présentation, je ne pourrais vous décrire ses saveurs. Des desserts surprenants, légers, raffinés, originaux qui nous font aimer les fins de repas. Voici don les intitulés de nos desserts: « Sorbet fruits des bois de Russie, mousse de brebis, gelée de lavande et meringue » (18 chf) « Panna conta à l’oseille, gelée de tonic et estragon » (18 chf),  » Crème glacée, mandarine et miel croustillant en deux façons » (18 chf). Pour finir notre moment sucré, nous avions les fameux petits bâtonnets de cake que le chef affectionne particulièrement. En effet, ces bâtonnets sont la recette de sa grand-mère. 

c_DSC04796 - copiec_DSC04797 - copiec_DSC04799 - copie16667510_10154139028650685_1818389938_o


Pour en savoir plus sur le chef Vladimir Mukhin

Le jeune chef Vladimir Mukhin est considéré comme le chef de la nouvelle cuisine Russe. En 2010, il remporte la compétition « The Silver Triangle ». Puis, en 2013, il monte sur le podium du concours européen « San Pellegrino « . En 2014, il ouvre son restaurant « White Rabbit » et en 2016 il le positionne au 18ème rang dans le top 50 des meilleurs restaurants au monde. Que dire de plus? Mis à part qu’il n’a pas fini son ascension!

Le fameux restaurant « White Rabbit » du chef Vladimir Mukhin se trouve à Moscou. Comme son nom le suggère, il a comme thème le lapin blanc, celui de « Alice au Pays des Merveilles ».

WhiteRabbit_interior_4_2015

(c) theworlds50best.com

35653

(c) gdebar.ru

Il a suffi d’un déjeuner à la Réserve pour que Moscou devienne pour moi une destination potentielle de vacances. Un aller/retour pour aller dîner au « White Rabbit »? Je répondrai avec un grand OUI. J’ai eu la chance de goûter à la cuisine de Vladimir Mukhin et j’ai été complètement conquise! J’espère pour moi autant que pour vous qu’il reviendra en Suisse, car malgré tout, la Russie, c’est un peu loin…


Prochaines Escales de la Réserve

Gastronomie Marocaine – 27 février au 5 mars 2017

La prochaine escale se fera du 27 février au 5 mars 2017 au Maroc. Le restaurant La Mamounia du légendaire palace de Marrakech investira les cuisines du Loti. Le chef Rachid Agouray  accompagné de toute sa brigade vous proposera des mets créatifs et originaux. Prenez le temps de déguster une « Pastilla de homard, fondue d’épinards et coulis de poivrons rouge », une « Tangia de souris d’agneau » ou une « Tagine de fraises, tomates con tes et sorbet à la cardamome ». Le chef est prêt à vous vous emmener au Maroc pour vous faire découvrir toutes les saveurs de son pays.

Dîner Cos – 13 au 15 mars 2017 

La dernière escale se fera en France avec un petit clin d’oeil à l’Inde. Grâce à un menu spécial dédié aux accords mets- vins, vous pourrez vous remémorer l’histoire du vin de Cos d’Estournel.
Le château Cos d’Estournel, est un domaine viticole fondé par Louis-Gaspard d’Estournel. Tout commence pour ce dernier par un héritage d’un vigne près du village de Cos en 1811. Le succès dû à la qualité de son vin lui permet alors des exportations lointaines. Des exportations qui l’amène jusqu’en Inde où il est surnommé le « Maharadjah de Saint-Estèphe ». Pour célébrer cela, il a surmonté ses chais de pagodes chinoisantes en 1830 à Cos. Ces derniers deviendront dès lors l’image exotique de Cos.

Dîner Cos  en détail
C’est  donc un dîner de 5 plats préparés par Virginie Basselot et des vins d’exceptions qui vous attendent du 13 au 15 mars 2017 pour cette dernière escale  (380 Chf / pers):

  1. « Filet de sandre confit, croûte de moutarde, champignons de Paris et sauce vin rouge » – Cos d’Estournel, 2013, blanc
  2. « Truffe noire, polenta crémeuse, jaune d’œuf et crème de parmesan » – les Pagodes d’Estournel, 2009
  3. « Consommé de bœuf et légumes parfumés aux graines de fenouil » – Cos d’Estournel, 2006
  4. « Filet de pigeon rôti au poivre de Selim, choux rouge braisé au genièvre ou Tourte de pigeon aux quatre épices » – Cos d’Estournel 2003 et 1989
  5. « Fromages suisses »
  6. « Ganache chocolat parfumée au thé bergamote, sarrasin grillé et crème glacée au lait concentré »  – Tokaj Aszù 5 Puttonyos 2008

Informations pratiques
Le Loti

Route de Lausanne 301, 1293 Bellevue, Suisse
Tél. +41 22 959 59 12

 

Print Friendly, PDF & Email
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *